’ai choisi pour mon site le nom de Cœur Immaculé, car Marie vu dans ce mystère est pour moi le sens de ma vie. Qui est Marie ? C’est l’Homme, c’est pour cela que l’on appel son divin enfant : le Fils de l’Homme. Adam fut créé le sixième jour de la poussière du sol. Le septième jour Dieu se reposa, ce jour ne dura pas un soir et un matin, mais des milliers d’année.

Et l’antique dragon prit de convoitise envers le Seigneur, voyant Adam fait de poussière, se persuada que le Seigneur c’était trompé en créant l’homme, il se dit que de l’homme rien ne pouvait venir de bon. Par le mensonge il fit rentrer la mort dans le monde. De là commença le combat des deux étendards : celui du Seigneur et celui du dragon. Il n’y a pas une cité portant le premier, et une autre portant le deuxième. Une cité qui se dit catholique peut se trouver plus sous domination du mauvais étendard qu’une cité païenne. A l’intérieur de chaque cité se combattent ces deux étendards. La compréhension de l’histoire humaine, de celle des nations, des familles et même d’un même individu doit se faire par la continue prise en compte de ce combat qui ne se terminera qu’à la fin des temps.

Encore maintenant, le serpent se persuade que le Seigneur c’est trompé en créant l’homme dont rien ne pourrait sortir de bon. Mais Dieu est le maitre du temps, il attendis des milliers d’années et acheva sa création par la conception de Marie. Cette conception fut immaculée non seulement pour recevoir en son sein le Verbe incarné, mais aussi parce que Dieu savait que les mérites de Marie feraient qu’elle ne pécherait pas. Eve fut l’immaculée création qui par liberté et faiblesse péchât, Marie est l’immaculée conception qui en toute liberté et forte de ses mérites ne péchât pas. Si Adam fut créé de la poussière du sol, Marie fut conçue par les siècles de travail d’Alliance entre l’homme et Dieu.

Dans ce combat des deux étendards ce n’est pas le Seigneur qui tient le sien. Ce n’est même pas lui qui combat, car s’il en était ainsi, en même pas une fraction de seconde celui-ci se terminerait. Maintenant c’est Marie qui tient cet étendard, et ce sont les humiliés qui derrière elle résistent aux forces du mal.

En nos temps ou le règne de l’intellect, sclérose nos pensées, un retour aux fondamentaux du cœur est capital. Au sein même de l’Eglise, trop de cœurs sont éteins. Je désire que le Cœur immaculé de Marie soit ma boussole, ma force et mon refuge.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs avec un astérisque sont obligatoires.